Pour la préparationd'une visite de la ferme

Pour la préparation d'une visite de la ferme

Visite de la ferme - les différents ateliers d'élevage.

 

 

 

Les niches à veaux

 

 

 

La gestation de la vache dure 9 mois et une semaine.

 

A la naissance, appelée « vêlage », un veau pèse environ 40 kg.

 

 Après avoir passé quelques heures avec sa mère, le veau est placé dans une niche individuelle, bien à l'abri des courants d'air.

 

 

La pose des boucles aux oreilles se fait dans les 24 heures qui suivent la naissance.

 

 Durant 7 jours, matin et soir, il boit dans un seau à tétine le lait de sa propre mère (2x3 litres). Ce lait de la première semaine n’est pas commercialisable, on l’appelle le « colostrum », il est riche en anticorps et permet au jeune veau de constituer ses défenses immunitaires.

 

 Après au moins 10 jours, les mâles sont vendus pour être engraissés dans d'autres élevages.

 

 

Toutes les femelles, appelées génisses ou élèves seront gardées pour renouveler le troupeau des vaches laitières, elles rejoignent la nurserie à 7 jours.

 

 

La nurserie

 

 

 

 

 

Sont présentes les veaux femelles uniquement, les plus âgées ont près de deux mois et vont bientôt être sevrées (sevrage = arrêt du lait).

 

 Dans la nurserie, les génisses boivent du lait reconstitué à partir de lait en poudre dans une machine appelée DAL (distributeur automatique de lait).

 

 

Le DAL reconnaît chaque veau grâce à son collier et distribue à chacun la quantité nécessaire pour bien grandir en plusieurs buvées sur 24 heures.

 

 

En même temps, ces veaux commencent à manger des granulés ainsi que de la paille et du foin pour s'habituer à une alimentation solide. Ainsi, leur panse se développe et ils commencent à ruminer.

 

 

C'est à cette période qu'est appliqué le produit qui empêchera les cornes de pousser.

 

 

 

Le couloir d'alimentation des génisses

 

 

 

 

 

Sur la gauche sont présentes les élèves, par âge croissant (de deux mois à 2 ans environ) quand on avance vers le fond.

 

 Ces génisses ne boivent plus de lait, elles sont sevrées. Elles mangent de la paille, du foin, de la pulpe de betteraves sucrières et des granulés.

 

 A la belle saison (d'avril à octobre) les génisses de plus d'un an vont au pré.

 

 Au fond à droite, on trouve des femelles qui sont proches du vêlage (naissance du veau).

 

 

Ce sont des génisses de 2 ans qui vont faire leur premier veau ou des vaches taries : elles ont déjà eu un ou plusieurs veaux mais on arrête de les traire 2 mois avant la naissance du veau suivant.

 

 

 

 

Le couloir d'alimentation des vaches laitières

 

 

Ces vaches sont de race PRIM’HOLSTEIN.

 

 On les appelle laitières parce qu’elles produisent du lait, et comme pour tout mammifère, pour faire ce lait, il a fallu qu’elles donnent naissance à un petit.

 

 Pour la vache, la naissance du veau est appelée vêlage. Elles ont leur premier veau vers 2 ans, puis en font un chaque année pour produire du lait quasiment en permanence (excepté pendant les 2 mois de tarissement qui précèdent chaque vêlage).

 

 Elles mangent 60 kg de nourriture par jour : de l'ensilage de maïs, de la pulpe de betteraves, du foin de luzerne, des granulés… et boivent 100 litres d’eau environ.

 

 De mars à octobre elles sont au pré la journée, mais durant la mauvaise saison elles restent en permanence dans le bâtiment.

 

 Elles produisent en moyenne un peu plus de 30 litres de lait par jour et plus de 50 kg pour les championnes.

 

 

 

 

Les robots de traite.

 

 

 

Ils sont en service depuis le 14 février de cette année et assurent la traite en continu 24 heures sur 24.

 

Auparavant, la traite avait lieu deux fois par jour : à 6 heures le matin et 16h30 le soir. Elle durait plus de 2 heures en incluant le nettoyage, et nécessitait la présence de 2 personnes.

 

 Pour assurer un passage par les robots, les vaches circulent dans le bâtiment en sens unique de la manière suivante :

 

 La vache est identifiée dans le robot grâce à une boucle électronique placée sur son oreille gauche.

 

 Si le temps écoulé depuis la traite précédente est supérieur à 6 heures, la vache qui se présente au robot sera traite, sinon, elle sera libérée.

 

 Durant la traite, la vache se voit distribuer des granulés. La quantité dépend de sa capacité de production et de son stade de lactation.

 

Grace à sa petite caméra équipée d’un laser, le bras du robot repère chaque trayon.

 

 Il débute par un nettoyage qui assure également une stimulation de la mamelle pour déclencher la sécrétion et l’éjection du lait.

 

 Ensuite sont posés un par un, les 4 manchons trayeurs.

 

Quand le débit du lait devient trop faible sur les quartiers de la mamelle, le manchon se décroche automatiquement.

 

 

Une fois les 4 manchons retirés, le bras du robot applique un produit désinfectant pour protéger la mamelle des contaminations microbiennes.

 

 Une vache traite depuis moins de 8 heures sera autorisée par la porte intelligente à passer vers l’aire d’alimentation.

 

 

 

La laiterie

 

 

 

 La grosse citerne, appelée tank, recueille le lait.

 

Il y est immédiatement refroidi à une température inférieure à 4°C.

 

 

Le camion-citerne du laitier passe tous les 3 jours ramasser le contenu de ce tank (7 500 litres en moyenne) qui est transformé et conditionné à Clermont (Oise) dans une laiterie du groupe Lactalis.

 

 A la ferme, le lait ne subit aucun traitement thermique, c’est pourquoi il est appelé lait cru, et ne se conserve en l’état que 72 heures au frais.

 

 

La vente aux particuliers ne pouvant concerner que du lait trait depuis moins de 24 heures, nous utilisons le petit tank sur roulettes pour approvisionner le distributeur automatique en lait frais conforme à cette réglementation.

 

 

 

La passerelle

 

 

Vue d'ensemble du bâtiment + panneaux explicatifs.

 

 

Attention, pour des raisons de sécurité, pas plus de 19 personnes à la fois.

 

Commentaires (2)

ALLIEN
  • 1. ALLIEN | 10/05/2017
Bonjour, je souhaiterai des renseignements pour organiser une réunion avec des collègues ainsi qu'une visite.
Pourriez vous me recontacter ? Bien cordialement,
alexandre
  • 2. alexandre | 10/05/2017
Bonjour serait il possible d'organiser une visite

Ajouter un commentaire

 
×